Archives de catégorie : Protocole sanitaire

Cas d’éviction

Liste des maladies à éviction scolaire

Merci de vous rapprocher de monsieur le directeur si votre enfant ou une personne de sa famille a l’une de ces maladies.

L’Arrêté du 3 mai 1989 a fait l’objet d’une réévaluation en septembre 2012 commandée par la Haut Conseil de la santé publique à une commission spécialisée pour actualiser les recommandations et prendre en compte un certain nombre de considérations pratiques d’application.

Cette commission spécialisée a rédigé un rapport destiné aux médecins traitants et aux médecins de ces collectivités (dont les médecins scolaires) qui ont en charge les mesures à prendre en cas de maladies infectieuses. Ce qui est préconisé actuellement se trouve dans ce rapport. Ces préconisations peuvent sensiblement être différentes de celles apparaissant dans l’arrêté du 3 mai 1989. Cet arrêté n’a cependant pas été modifié.

D’après la commission spécialisée ayant rédigé le rapport, les maladies à éviction sont les suivantes :

Coqueluche
Diphtérie
Gale
Gastroentérite à Escherichia coli
Gastroentérite à Shigelles
Hépatite A
Hépatite E
Impétigo
Infections à Clostridium difficile
Infections à streptocoque A : angine, scarlatine
Rougeole
Teigne
Tuberculose
Typhoïde ou paratyphoïde


Cas particuliers :
Infections invasives à méningocoque : le sujet est hospitalisé.
Méningite à Haemophilus de type B : le sujet est hospitalisé.
Méningite à pneumocoque : le sujet est hospitalisé.
Poliomyélite

Pas d’éviction donc pour :
angine, bronchiolite, bronchite, conjonctivite, gastroentérite (autre que celles précisées ci-dessus), grippe, hépatite B, hépatite C, cytomégalovirus, herpes, légionellose, mégalérythème épidémique, molluscum contagiosum, mononucléose infectieuse, oreillons, otite, pédiculose du cuir chevelu, pneumonie, rhinopharyngite, roséole, rubéole, syndrome pieds-mains-bouche, varicelle, verrues vulgaires, VIH, zona.

Concernant la varicelle, les oreillons, la rubéole, la scarlatine et les autres maladies de l’enfance, nous vous prions toutefois d’avertir le directeur et vous conseillons l’éviction jusqu’à guérison clinique.